Îlot Citadelle
Respire

Fort Adelaïde (la Citadelle), qui se profile au-delà de la ville, perché sur sa colline, est d’une certaine manière le poumon de la ville. Les versants de la colline sur laquelle il se tient — majestueux et imposant — sont le cadre d’un projet de reforestation par Friends of the Environment avec la collaboration de UNDP-Forena. Le fort donne sur les vieux toits, et les plus récents, les rues trépidantes où fourmillent la foule, le bruit et les souvenirs accumulés des siècles passés.

Un sentiment de liberté nous envahit, depuis le haut des collines, où l’on peut apercevoir le port et l’étendue de mer au-delà. Dans l’ombre, les montagnes dentelées se tiennent droites, en forme de demi-lune. Elles aussi paraissent monter la garde.

Photosynthesis : Le voyage d’Uniciti

Parrainé par Casela & Uniciti
Création par AC3 & Armand Gachet

L’installation lumineuse interactive illustre les étapes de la photosynthèse, le mécanisme par lequel les plantes absorbent la lumière du soleil, une énergie chimique, pour synthétiser de la matière organique, produisant ainsi l’oxygène que l’on respire. Une technologie dynamique est intégrée aux flancs de la colline de la Citadelle pour créer un parcours hypnotisant dans lequel le festivalier évolue et progresse, passant d’une étape à l’autre, des racines de la plante au Cosmos, de l’infiniment petit à l’infiniment grand.

Collaborateurs techniques : Bédouin & Seven Amps

Solar Jar Project

Parrainé par la Commission de l’Océan Indien, l’Union Européenne, Harel Mallac, PwC & ENL

Dans la nuit, des centaines de soleils semblent vaciller, projetant une lumière douce sur les parois des vieux murs en pierre. En se rapprochant, on se rend compte que la lumière scintillante est émise par un soleil en captivité dans un petit bocal en verre. Les cinq cents lanternes — des solar jars — ont été assemblées par cinq cents enfants de diverses organisations, qui, au cours de ce processus créatif, ont appris le fonctionnement de l’énergie solaire, une énergie renouvelable du futur, de leur futur.

Collaborateurs techniques & logistiques : Bédouin & General Construction

Scintilla

Parrainé par Galaxy
Création par Shesley Crustna

Scintilla est une exploration de la relation entre l’Humain et sa fascination extatique de la nuit. L’artiste utilise la technologie — fibres optiques, détecteurs, lumières et code — pour créer un voyage interactif et poétique parmi les astres. La proximité du festivalier avec l’installation (à travers le « motion play » et même des balançoires) tisse des liens entre la nuit étoilée et l’homme.

Collaborateurs techniques : Olfa Fdhila, Tolotra Samuel & Delali Vorgbe

Subsee

Parrainé par Taylor Smith
Avec le soutien de Blue Safari
Création par Gerald Rambert

Le spectateur est témoin des profondeurs des océans, des créatures qui habitent un monde submergé. Le désir du photographe est sans ambiguïté : il veut simplement sensibiliser l’homme, lui faire prendre conscience de la beauté éthérée du plan d’eau qui nous entoure, qui pourrait nous engloutir. Ses prises capturent la fragilité de la vie ici-bas. C’est notre devoir, en tant qu’humains confrontés à un monde dans lequel on ne peut survivre, sans lequel on ne survivrait pas, de la préserver, de se battre pour elle. Une vidéo 360 des fonds marin submergera le spectateur.

Collaborateurs techniques : Stage’In & Picture in Picture

Underwater

Parrainé par Région Réunion & le FRAC REUNION
Création par Nicolas Schaub

En regardant cette impressionnante peinture numérique ou matte painting, on croirait regarder un cliché du futur, où la monté des eaux aurait enseveli la ville de Port-Louis. Une animation vidéo projetée sur le tableau lui donne vie et s’accompagne d’une bande sonore contant l’histoire de cette ville et de son naufrage, comme une réflexion sur les risques du réchauffement climatique. Immergée sous la surface de l’océan, comme un écho à l’Atlantide, la capitale semble nous avertir du futur qui pourrait être le nôtre si nous ne prenons pas le temps d’écouter la Nature.